Mercredi 18 Juillet 2018
Iridium Prix de l'iridium sur 10 ans

Prix de l'iridium sur 10 ans

Prix de l'iridium en euro au kilo sur 10 ans

Actualités des métaux

Dans un entretien à l'AFP le 18 octobre, le ministre est revenu sur ArcelorMittal : « on a laissé prendre nos installations industrielles dans l'acier et l'aluminium par des groupes transnationaux à but financier (...) disposant d'un poids tel sur les marchés qu'ils peuvent considérer la France comme quantité négligeable ».
« Pour moi, Florange et Saint-Jean-de-Maurienne, c'est la même histoire », a-t-il ajouté en référence aux 600 emplois menacés par la liquidation de l'usine savoyarde d'aluminium du groupe Rio Tinto Alcan. Il affiche son optimisme quant aux possibilités de reprise de ces deux sites. Selon lui, ArcelorMittal a « refusé à tous les pays, le Luxembourg, la Belgique, ce qu'il a accordé à la France » : un délai jusqu'au 1er décembre pour trouver un repreneur pour les hauts fourneaux. Reste juste à savoir si la mission est possible (UsineNouvelle.com du 18/10)...
De son côté, le sidérurgiste a déclaré qu'afin d'optimiser sa production dans l'Hexagone alors que la demande en acier est toujours inférieure de 25% aux niveaux de 2007, il entend valoriser les synergies entre son site de Dunkerque et l'aval de celui de Florange pour monter en puissance dans l'automobile. Mais il investira peu pour renouer avec la croissance (Les Echos du 22/10).

Le ministre du Redressement productif s'est également rendu en Auvergne le 19 octobre afin de visiter les deux nouvelles usines du groupe Eramet. L'occasion de prôner une fois de plus le « made in France ». Au total, ce sont 150 millions d'euros d'investissement qui ont été réalisés par Aubert et Duval dans le Puy-de-Dôme ces quatre dernières années, avec à la clé une centaine d'emplois créés (UsineNouvelle.com du 19/10).

Le fournisseur d'équipements en acier émaillé De Dietrich SAS va supprimer 39 postes sur 402 à Zinswiller, dans le Bas-Rhin (UsineNouvelle.com du 22/10).

Nous avons 54 invités en ligne